Call 2016-19

La date de soumission pour l’appel est close.
La date de soumission pour l’appel est close.

F.A.Q.

Les informations suivantes concernent les projets ouverts et fermés.

  1. Combien de projets seront inclus dans le programme ?
  2. Qui peut soumettre une proposition de projet ?
  3. Quels sont les différents rôles et les fonctions au sein des projets ?
  4. Quel soutien est fourni par le CELV ?
  5. Comment les autorités nationales des Etats membres sont-elles impliquées dans le travail des projets?
  6. Quels publics les projets du CELV ciblent-ils ?
  7. Quel format et quelle structure organisationnels les projets
    adopteront-ils ?
  8. Quelles sont les langues utilisées dans le cadre des projets ? 
  9. Comment les projets sont-ils évalués à toutes les étapes du cycle de projet ?
  10. Quels sont les réalisations et les effets des projets prévus ?
  11. Quelles sont les dates limites de soumission ?
  12. Quand et comment les projets sont-elles sélectionnés ?
     

1. Combien de projets seront inclus dans le programme?

Le nombre exact de projets n’est pas prédéterminé. Toutefois, un projet moyen coûte environ 100 000 Euros, et le budget prévisionnel global pour le programme 2016-2019 s’élève à 1,6 million d’Euros. Le coût réel d’un projet individuel dépend du nombre et du type d’activités prévus et de sa durée.

2. Qui peut soumettre une proposition de projet?

Les enseignants de langues, les formateurs d’enseignants et autres experts, les chercheurs en langue et/ou en éducation, ainsi que les représentants d’organisations concernées par l’éducation ou ayant un fort intérêt pour ce domaine, vivant et travaillant dans un Etat membre du CELV, peuvent soumettre une proposition de projet. Dans des cas exceptionnels, les candidatures émanant d’un Etat non membre pour devenir membres d’une équipe (non pas coordinateurs/coordinatrices) peuvent être acceptées (au maximum un membre d’équipe ressortissant d’un Etat non membre). Bien que les propositions soient soumises par des personnes agissant pour leur propre compte, il importe que ces individus bénéficient du soutien de leur institution, de leur réseau ou de leur association. Dans le cas idéal, les postulants devraient travailler dans un domaine professionnel correspondant au domaine de travail du CELV, c’est-à-dire dans la pratique de l’enseignement et de l’apprentissage des langues et/ou de l’éducation en général. Il est attendu qu’une équipe de projet compte au moins un membre actuellement en exercice en tant que praticien de terrain dans le domaine du projet.

Le CELV accueille favorablement les propositions de projets dans le cadre desquelles la coopération avec des institutions et associations nationales et/ou européennes apporte une valeur ajoutée visible. Les modalités, le financement et le cadre de ces coopérations devraient être clairement définis dans la proposition.

Le CELV encourage la candidature de toute personne possédant les qualifications requises, sans distinction de sexe, de handicap, de situation maritale ou parentale, d’origine raciale, ethnique ou sociale, de couleur, de religion, de convictions ou d’orientation sexuelle.

3. Quels sont les différent rôles et fonctions au sein des projets?

Les équipes de projet doivent être formées de trois experts en plus du coordinateur/de la coordinatrice. Les membres de l’équipe devraient, dans la mesure du possible, représenter un éventail approprié d’expertise professionnelle et refléter un équilibre sur les plans linguistique et géopolitique au sein des Etats membres du CELV. Dans des cas exceptionnels, des candidatures de membres d’équipe émanant de pays non membres peuvent être acceptées (un seul membre de l’équipe peut venir d’un Etat non membre).

En principe, les projets comptent un coordinateur et trois membres d’équipe. Les membres de chaque équipe de projet doivent se répartir les rôles suivants (décrits ci-dessous) :

  • correspondant(e) pour le site web,
  • responsable des documents dans la deuxième langue,
  • chargé de communication.

En outre, un projet peut impliquer des partenaires associés sur une base d’autofinancement, lorsque leur rôle dans le projet est clairement indiqué dans la proposition de projet (voir ci-dessous).

Le coordinateur/La coordinatrice de projet

Cette tâche requiert des compétences importantes en matière de leadership, de communication et de gestion de projet, ainsi qu’une expérience préalable dans le domaine du travail de projet, de préférence dans un contexte international. Le coordinateur/La coordinatrice devrait être en lien direct avec le public cible du projet.

En termes d’implication, le rôle est susceptible de prendre en moyenne environ quatre semaines par an pour la coordination et les activités de projet.

La plupart des activités ont lieu à Graz. Entre les réunions, la coordination des projets est largement assurée par le biais de courriels ou d’autres moyens de communication à distance.

Le coordinateur/La coordinatrice de projet est en relation avec le Secrétariat du CELV pour toutes les questions liées au projet. Il lui sera demandé de conclure un contrat avec le CELV. Le contrat s’appuiera sur le projet tel que décrit dans la proposition et sera limité en durée et en portée à la durée de vie du projet et aux activités afférentes.

Le coordinateur/La coordinatrice est responsable de la gestion du projet sur la base d’un plan d’action convenu avec le CELV, du suivi du projet, de la remise de rapports et de l’évaluation de l’avancement et des résultats du projet. Il/Elle supervise, en coopération avec le correspondant pour le site web, le contenu et la qualité du site web du projet mis en place par le CELV pour chaque projet. Ce site web, hébergé par le serveur Internet du CELV, a pour but de garantir à la fois la transparence et la visibilité des processus et des résultats liés au projet, encourageant ainsi la participation et la diffusion à une plus large échelle.

En résumé, le coordinateur/la coordinatrice du projet est chargé(e) :

  • de la direction de l’équipe de projet et la coordination du projet ;
  • de toutes les questions liées au contenu du projet ;
  • de la mise en oeuvre du plan d’action convenu conformément aux normes et délais fixés ;
  • d’entretenir un contact régulier avec le Secrétariat du CELV pour toutes les questions liées au projet ;
  • de la préparation et de la tenue effectives de tous les événements et réunions liés au projet et de la production de toute la documentation nécessaire ;
  • de la responsabilité d’un flux d’information efficace entre les membres de l’équipe, les participants aux activités du projet et le CELV ;
  • de l’évaluation continue de l’activité du projet et des comptes rendus au CELV sur l’avancement du projet ;
  • la soumission des réalisations du projet au CELV ;
  • la participation aux réunions des coordinateurs/coordinatrices à Graz, du 24 au 26 novembre 2015 et en 2017.

L’une des langues du projet devra être l’anglais ou le français. Les coordinateurs/coordinatrices de projet devront donc posséder au moins le niveau C1 dans la langue choisie, en termes de production écrite sur l’échelle du Cadre européen commun de référence pour les langues.

Membre d’équipe

Les membres de l’équipe sont chargés de contribuer à la préparation et la livraison des réalisations et des effets des projets conformément au plan convenu pour le projet. Les membres de l’équipe seront également affectés à l’un des trois rôles décrits ci-dessous ; il est également possible de partager ces rôles, sous réserve que les trois membres de l’équipe possèdent les compétences requises.

Correspondant pour le site web

En plus des responsabilités en tant que membre de l’équipe, le correspondant du site web sera chargé de la mise à jour et du développement du site du projet (créé et hébergé par le CELV), ainsi que de la production/du téléchargement des documents/matériaux liés au contenu du projet, en liaison avec le coordinateur/la coordinatrice du projet, le/la responsable des documents dans la deuxième langue
et le webmaster du CELV. Le correspondant web sera également chargé d’assurer de façon continue la communication au sein du réseau de projet mis en place. Enfin, le correspondant web sera chargé de proposer une structure et de fournir des idées pour la conception du site web qui doit être construit en tant que réalisation du projet. Des compétences en matière de littératie numérique et d’utilisation des
médias sociaux sont requises.

Responsable des documents dans la deuxième langue

En plus des responsabilités en tant que membre de l’équipe, le responsable des documents dans la deuxième langue sera chargé de veiller à ce que les principaux documents relatifs au projet soient disponibles dans la deuxième langue du projet, de publier la terminologie clé du projet dans les deux langues, d’assurer la deuxième version linguistique du site web du projet et la liaison avec le CELV concernant les questions linguistiques. Le responsable des documents dans la deuxième langue
devra donc posséder au moins le niveau C1 dans la deuxième langue choisie, en termes de production écrite sur l’échelle du Cadre européen commun de référence pour les langues.

Chargé de communication

En plus des responsabilités en tant que membre de l’équipe, le chargé de communication devra communiquer, de manière appropriée, les informations sur les travaux en cours, les résultats et les bénéfices attendus à la société en général, ainsi qu’aux groupes cibles de spécialistes. Il devra être compétent dans l’utilisation des médias sociaux. Il est demandé de participer à des activités d’autres projets ayant un thème en rapport avec celui auquel il participe, en vue de faciliter les synergies entre les projets. La portée de la participation sera définie avec l’équipe de projet concernée et le CELV.

Partenaire associE

Les partenaires associés sont des personnes possédant une expertise dans le domaine d’activité, qui s’engagent avec l’équipe d’un projet et qui sont financés par leur institution ou leurs autorités nationales. Cette forme particulière de coopération a déjà été largement utilisée dans le programme actuel du CELV, afin de promouvoir davantage la coopération au niveau institutionnel et/ou comme un moyen de familiariser les représentants des Etats non membres aux activités du CELV.

4. Quel est le soutien fourni par le CELV?

Le CELV se charge des questions de logistique, de budget et de gestion financière liés à la mise en oeuvre de tous les projets au sein du programme, ainsi que de la production des résultats finaux des projets.

La contribution du Centre comprend :

  • les frais de voyage et de séjour des membres de l’équipe (excepté des partenaires associés) et des participants pour les réunions et les événements inclus dans le plan d’action du projet ;
  • des honoraires annuels de coordination pour les rôles indiqués sous 3. Quels sont les différents rôles et fonctions au sein des projets ? (àl’exception des partenaires associés). Une rémunération de coordination annuelle d’un montant total de 4500 € sera versée pour chaque année du projet, à partager entre les membres de l'équipe. Cette indemnité ne correspond pas réellement au taux en vigueur pour le temps passé par les membres de l'équipe, mais il s’agit plutôt d’une forme de reconnaissance de leur engagement envers le projet.
  • une bourse de trois mois, si elle est proposée par le coordinateur/la coordinatrice de projet et approuvée par le CELV. Le boursier/La boursière sera un(e) jeune diplômé(e) qui fournira de l’assistance pour certains aspects du projet ; il/elle effectuera ce travail au CELV ;
  • la préparation technique et la présentation des publications en ligne ;
  • la fourniture de documents et de supports pertinents lors des événements ;
  • des conseils à tous les niveaux du projet (c’est-à-dire un soutien pour la gestion, le contenu, des questions techniques, le site web, la diffusion, l’évaluation, la promotion du projet, la documentation) ;
  • la gestion logistique et financière des réunions (par exemple les invitations, l’assistance dans l’organisation du voyage et du séjour, le paiement) ;
  • l’assistance technique pour développer le site web et pour la retransmission en direct des ateliers, ainsi que l’organisation de webinaires ;
  • l’aide et les conseils d’un consultant externe au programme du CELV désigné pour toute la durée du projet.

5. Comment les autorités nationales des Etats membres sont-elles impliquées dans le travail des projets?

Le CELV travaille en coopération directe avec ses Etats membres, en particulier par le biais des instances mentionnées ci-après qui soutiennent le travail du Centre et fournissent des structures efficaces pour la prise de décision, la sélection des participants aux activités et la diffusion à grande échelle des résultats au niveau national. Les contacts sont disponibles sur le site web www.ecml.at/memberstates.

Comité de direction

L’organe exécutif du CELV se compose d’un représentant de chaque Etat membre. Le Comité définit et adopte l’Appel à manifestions d’intérêt pour le programme et la composition du programme qui en résulte. Le Comité suit également sa mise en oeuvre et la gestion des ressources du Centre, et communique un rapport sur les activités du Centre au Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

Autorités nationale de nomination

Les organismes officiels de chaque État membre sont chargés de la sélection des participants aux ateliers du CELV, sur la base de profils détaillés de participants fournis par les équipes de projet.

Points de contact nationaux

Les points de contact contribuent à la diffusion des produits du CELV (les résultats finaux des projets) et fournissent des informations sur son travail dans les Etats membres par le biais des réseaux nationaux.

6. Quels publics les projets du CELV ciblent-ils?

Les propositions ouvertes ou fermées de projets devraient clairement cibler un public spécifique (par exemple les enseignants du primaire) et impliquer des praticiens de terrain pouvant justifier d’une expérience récente dans le domaine.

Typiquement un projet implique les groupes suivants dans ses activités et événements :

  • enseignants de toutes les langues, actifs dans leur profession, travaillant dans l’éducation au niveau primaire, secondaire ou tertiaire et engagés dans les réseaux (par exemple dans des associations d’enseignants) ;
  • formateurs d’enseignants ;
  • décideurs (chefs d’établissements, concepteurs de programmes, fonctionnaires ministériels, etc.) ;
  • autres intervenants (organisations de parents d’élèves, représentants des entreprises, etc.).

Certains projets peuvent cibler un public plus large que les quatre groupes énumérés tant que les réalisations et effets attendus contribuent aux objectifs du CELV et à la justification du programme en cours (voir Contexte et justification du programme).

Le groupe cible des activités menées en cours de projet différera parfois du groupe cible des réalisations du projet : ce sera par exemple le cas lorsqu’un groupe de formateurs d’enseignants travaillera en commun à un projet d’élaboration de supports pédagogiques destinés aux enseignants. Il importera alors d’identifier clairement les deux groupes cibles dans la description générale de base.

7. Quel format et quelle structure organisationnels les projets adopteront-ils?

Les projets pourront être planifiés sur une période allant de deux à quatre ans au sein du programme 2016-2019, en fonction de la nature des activités proposées. En ce qui concerne la planification générale des activités de projet, des réalisations et des effets, il est conseillé aux coordinateurs/coordinatrices de projet de garder à l’esprit le fait que la présentation de toutes les publications de projets est prévue
pour septembre 2019.

Le CELV peut soutenir et financer un certain nombre de réunions et d’événements pour chaque projet (détails ci-dessous). Les événements et réunions devront être indiqués dans le plan d’action du projet, accompagnés de leurs motivations spécifiques et des réalisations et effets attendus. Le profil des participants ciblés devra également être clairement défini.

Les événements suivants constituent la base des activités typiques de collaboration menées dans le cadre des projets du CELV. En outre, le CELV peut soutenir des événements nationaux ou régionaux lorsqu’un cofinancement est disponible soit de la part des autorités nationales, soit de la part des institutions qui les accueillent.

Formats de projet possibles pour la conception du plan d'action du projet

Projets sur 2 ans :

 
Evénements financés par le CELV
au cours de la 1e année du projet
au cours de la 2e année du projet
Option A
2 EX
1 WS + 1 EX
Option B
1 EX + 1 NW
2 EX
Option C

Structure personnalisée proposée par l’équipe

Projets sur 3 ans :

 
Evénements financés par le CELV
au cours de la 1e année du projet
au cours de la 2e année du projet
au cours de la 3e année du projet
Option A
1 EX + 1 WS
1 EX + 1 NW
1 EX
Option B
1 EX + 1 NW
2 EX
1 EX + 1 WS
Option C

Structure personnalisée proposée par l’équipe

Projets sur 4 ans :

 
Evénements financés par le CELV
au cours de la 1e année du projet
au cours de la 2e année du projet
au cours de la 3e année du projet
au cours de la 4 e année du projet
Option A
2 EX
1 EX + 1 NW
1 EX
1 WS + 1 EX
Option B
1 EX
1 WS + 1 EX
1 NW + 1 EX
2 EX
Option C

Structure personnalisée proposée par l’équipe

 

REUNION D'EXPERTS (EX)
Réunions de l’équipe de projet à différents stades au cours du projet (normalement pendant 2 jours à Graz). Dans des cas exceptionnels, un petit nombre d’experts supplémentaires peut également être invité à ces réunions.

NOMBRE D'EVENEMENTS : 3

JOURS : 2

 REUNION DE RESEAU (NW)
Réunion de réseau pendant 2 jours à Graz réunissant l’équipe de projet et des membres actifs ou les porte-parole de réseaux de projets mis en place lors d’un atelier précédent. Ces réunions visent généralement à assurer le suivi d’un aspect de l’atelier (16 participants au maximum).

NOMBRE D'EVENEMENTS : 1

JOURS : 2

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Précédée d’une réunion préparatoire (1 journée) pour l’équipe à Graz

ATELIER (WS)

La composante centrale du projet. L’équipe de projet prépare et anime un  atelier de 2 à 3 jours organisé à Graz avec des participants sélectionnés et nommés par les Autorités nationales de nomination de tous les Etats membres du CELV sur la base d’un profil des participants fourni par le coordinateur/la coordinatrice de projet.

Les ateliers peuvent servir à de nombreuses fins : mettre en place des projets, travailler sur des approches communes à des questions d’intérêt commun ou sur la présentation des résultats de projet, en tant que groupes de réflexion ou de conférences de sensibilisation, ou dans un but clairement exprimé de formation de formateurs/démultiplicateurs.

Afin d’ouvrir l’événement à un public plus large, une retransmission partielle
des ateliers est prévue en ligne et en direct.

NOMBRE D'EVENEMENTS : 1

JOURS : 2-3

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Précédé d’une réunion préparatoire (1 journée) pour l’équipe à Graz

 WEBINAIRE
Le webinaire permet au projet d’atteindre et d’interagir avec un échantillon plus large du public cible. Les webinaires requièrent une préparation importante sur le plan technique et du contenu, mais permettent à l’équipe de recueillir des réactions/commentaires de la part de praticiens travaillant dans le domaine ou d’un projet qu’ils ne pourraient pas atteindre autrement.

NOMBRE D'EVENEMENTS : 1

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Précédé par une réunion préparatoire en ligne avec le Secrétariat


Le type et le nombre d’événements organisés dans le cadre de chaque projet varient en fonction des objectifs du projet. Il n’est pas attendu qu’un même projet fasse appel à toutes les activités détaillées ci-dessus.

L’implication des participants doit aller au-delà de la simple participation à un ou plusieurs événements. Les participants aux ateliers doivent être impliqués dans l’élaboration, le pilotage et/ou la diffusion des résultats du projet ; les plans de projet doivent indiquer de quelle(s) manière(s) les participants y contribueront.

Afin d’apporter un soutien supplémentaire, des bourses permettant d’aider les projets au cours de leur phase de recherche seront accordées à un certain nombre de projets sélectionnés. Celles-ci sont attribuées à de jeunes diplômés issus des Etats membres et couvrent soit une période de trois mois à plein temps, soit six mois de travail à temps partiel au CELV à Graz. Les boursiers sont choisis par le CELV en coopération avec le coordinateur/la coordinatrice du projet. Dans la description générale de leur projet, le coordinateur/la coordinatrice peut solliciter l’assistance d’un boursier/d’une boursière chargé(e) d’effectuer une tâche spécifique à un moment donné du plan d’action du projet.

8. Quelles sont les langues utilisées dans le cadre des projets?

Les projets du CELV seront menés dans deux langues. Ces langues seront en principe l’anglais et le français, langues officielles du Conseil de l’Europe. Les équipes de projet sont encouragées à utiliser cette possibilité pendant toute la durée du projet. L’interprétation entre ces langues sera assurée lors des ateliers de projet. Les membres des équipes de projet doivent cependant pouvoir communiquer entre eux sans interprétation. Par conséquent, les membres de l’équipe doivent avoir des compétences de production et de réception dans l’une des langues utilisées et de bonnes compétences de réception dans l’autre. De façon générale, la communication avec le CELV peut se faire en anglais, en français ou en allemand.

Afin d’encourager la participation de locuteurs ou d’enseignants d’autres langues, l’une des deux langues officielles pourrait être remplacée par toute autre langue. Dans ces cas, les propositions de projets devront indiquer les raisons de ce choix. Il sera tenu compte, dans le processus de sélection, de l’impact du choix des langues sur la participation, ainsi que des contraintes administratives et financières que ce
choix entrainera.

Afin d’encourager la diversité linguistique, les équipes de projet sont vivement encouragées à rechercher des façons créatives d’intégrer chaque fois que possible d’autres langues dans les activités de projet (c’est-à-dire dans les travaux de groupe, les événements régionaux, les activités nationales, etc.).

9. Comment les projets sont-ils évalués à toutes les étapes du
cycle de projet ?

L’évaluation des processus de projets constitue une partie importante de la gestion des projets et doit, dès le départ, être intégrée dans leur planification. Les propositions de projet doivent notamment indiquer le point de départ du projet, afin de pouvoir mettre en évidence les progrès et les réalisations accomplis au cours du projet. L’évaluation continue offre l’occasion de réfléchir au projet d’un point de vue pratique et permet d’adapter le plan de travail, afin d’en atteindre les objectifs.

L’évaluation des projets du CELV implique les coordinateurs/coordinatrices de projet, les équipes de projet et le Secrétariat du CELV. De plus, le Centre nomme un consultant externe au programme chargé d’apporter des conseils sur les questions liées au contenu des projets individuels et de l’assister dans l’évaluation du programme.

Pour de plus amples informations sur le processus d’évaluation des projets, veuillez consulter http://www.ecml.at/evaluation et vous référer à la publication du CELV Guide de gestion de projets.

10. Quels sont les réalisations et les effets de projet prévus?

Les projets devraient aboutir tant aux réalisations, qui sont d’une utilité pratique pour un groupe cible bien défini, qu’aux effets en termes d’impact à long terme des idées du projet. En termes plus spécifiques, les définitions suivantes s’appliquent :

Réalisations de projet : les principaux biens et services qui doivent être produits. Dans le contexte du CELV, les « biens » incluent les publications du projet – des manuels, sites web, guides, etc. – et les « services » comprennent des ateliers, des événements régionaux, des réunions de réseau, etc.

Effets de projet : le changement positif que les équipes de projet espèrent apporter dans l’environnement professionnel à la fois pendant la durée du projet et à plus long terme.

Si l’accent principal du travail de projet proposé est mis sur la réalisation d’outils innovants (développement), le projet devra se concentrer sur la production de produits pratiques, conviviaux et adaptables qui sont attrayants pour les groupes cibles spécifiques.

Si l’accent principal du travail de projet proposé est mis sur la contribution à la mise en oeuvre et à la diffusion d’outils existants (médiation), le projet devra se concentrer sur les processus encourageant l’utilisation et l’adaptation répandues des travaux du CELV et sur l’apport de preuves documentées montrant des applications relatives aux travaux du CELV et leur valeur ajoutée pour les utilisateurs.

Tous les projets devraient chercher à impliquer un vaste éventail de praticiens parmi le public ciblé des Etats membres du CELV. A cette fin, la présentation du projet sur le web et le développement de réseaux par le biais de canaux de communication très variés comprenant les médias sociaux joueront un rôle majeur. L’équipe de projet devra mener des actions de diffusion de manière proactive et assurer une
présentation actualisée et attractive sur le web pendant toute la durée du projet.

Afin d’assurer des normes de qualité élevées, les propositions de projets seront évaluées sur la base de critères spécifiques relatifs aux réalisations, aux effets et aux actions de diffusion prévus (voir Critères de sélection). Les propositions qui envisagent de créer des formats conviviaux pour des publications en ligne et des initiatives de promotion et de diffusion des idées du projet sont particulièrement appréciées.

Le CELV financera et assurera la production et la diffusion des réalisations du projet. L’ensemble des réalisations sera disponible en ligne. La coopération avec des maisons d’édition sera également appréciée.

11. Quelles sont les dates limites de soumission?

Date limite de soumission : 1er mai 2015 par le biais des formulaires standards.

12. Quand et comment les projets seront-ils sélectionnés?

Les propositions de projets soumises soit par des équipes (dans le cadre des propositions ouvertes de projets), soit par des candidat(e)s postulant en qualité de coordinateurs/coordinatrices) seront sélectionnées en trois étapes :

  1. évaluation par un groupe consultatif d’experts ;
  2. examen par le Bureau du Comité de direction du CELV et constitution d’une liste restreinte de projets ;
  3. présentation des projets retenus au Comité de direction : sélection finale des propositions ouvertes de projets à inclure dans le programme (octobre 2015).

Une grille indiquant la série de critères sous l’angle desquels les propositions seront évaluées est disponible ici. Ces critères correspondent aux grandes catégories suivantes :

  • pertinence par rapport aux priorités nationales dans les Etats membres du CELV et à la mission du CELV ;
  • alignement avec la justification du programme du CELV 2016-2019 telle qu’indiquée dans l’Appel à manifestations d’intérêt ;
  • qualité de la conception du projet ;
  • communication et viabilité des processus et des résultats du projet.

Des critères de sélection supplémentaires concernant le profil professionnel des candidats seront appliqués lors de la sélection des coordinateurs/coordinatrices pour les projets soumis dans le cadre des propositions fermées de projet.

Les personnes souhaitant faire partie d’une équipe de projet dans une fonction autre que celle de coordinateur/coordinatrice peuvent être directement contactées par l’un(e) des coordinateurs/coordinatrices sélectionné(e)s. Ce dernier/Cette dernière proposera la composition de l’équipe de projet sur la base de toutes les candidatures reçues par le biais de l’Appel pour les propositions fermées de projets. Au plus tard d’ici fin janvier 2016, le CELV avisera toutes les personnes ayant soumis leur candidature pour une équipe de projet du statut de leur candidature.

Les candidatures émanant d’équipes ou de consortiums soumises pour le projet fermé « Vers un Cadre européen commun de référence pour les enseignants en langues » seront évaluées en fonction de la valeur ajoutée et de l’expertise du groupe d’experts ou de l’organisation/des organisations proposés. Le processus de constitution d’une équipe de projet – avec d’éventuels sous-groupes de travail – pourrait nécessiter une réunion exploratoire au CELV avec les partenaires concernées.

Lorsque le Comité de direction du CELV aura sélectionné un coordinateur/une coordinatrice pour chaque projet, celui-ci/celle-ci sera invité(e) à la réunion des coordinateurs au CELV du 24 au 26 novembre 2015.
 

F.A.Q.

Les informations suivantes concernent les projets ouverts et fermés.

  1. Combien de projets seront inclus dans le programme ?
  2. Qui peut soumettre une proposition de projet ?
  3. Quels sont les différents rôles et les fonctions au sein des projets ?
  4. Quel soutien est fourni par le CELV ?
  5. Comment les autorités nationales des Etats membres sont-elles impliquées dans le travail des projets?
  6. Quels publics les projets du CELV ciblent-ils ?
  7. Quel format et quelle structure organisationnels les projets
    adopteront-ils ?
  8. Quelles sont les langues utilisées dans le cadre des projets ? 
  9. Comment les projets sont-ils évalués à toutes les étapes du cycle de projet ?
  10. Quels sont les réalisations et les effets des projets prévus ?
  11. Quelles sont les dates limites de soumission ?
  12. Quand et comment les projets sont-elles sélectionnés ?
     

1. Combien de projets seront inclus dans le programme?

Le nombre exact de projets n’est pas prédéterminé. Toutefois, un projet moyen coûte environ 100 000 Euros, et le budget prévisionnel global pour le programme 2016-2019 s’élève à 1,6 million d’Euros. Le coût réel d’un projet individuel dépend du nombre et du type d’activités prévus et de sa durée.

2. Qui peut soumettre une proposition de projet?

Les enseignants de langues, les formateurs d’enseignants et autres experts, les chercheurs en langue et/ou en éducation, ainsi que les représentants d’organisations concernées par l’éducation ou ayant un fort intérêt pour ce domaine, vivant et travaillant dans un Etat membre du CELV, peuvent soumettre une proposition de projet. Dans des cas exceptionnels, les candidatures émanant d’un Etat non membre pour devenir membres d’une équipe (non pas coordinateurs/coordinatrices) peuvent être acceptées (au maximum un membre d’équipe ressortissant d’un Etat non membre). Bien que les propositions soient soumises par des personnes agissant pour leur propre compte, il importe que ces individus bénéficient du soutien de leur institution, de leur réseau ou de leur association. Dans le cas idéal, les postulants devraient travailler dans un domaine professionnel correspondant au domaine de travail du CELV, c’est-à-dire dans la pratique de l’enseignement et de l’apprentissage des langues et/ou de l’éducation en général. Il est attendu qu’une équipe de projet compte au moins un membre actuellement en exercice en tant que praticien de terrain dans le domaine du projet.

Le CELV accueille favorablement les propositions de projets dans le cadre desquelles la coopération avec des institutions et associations nationales et/ou européennes apporte une valeur ajoutée visible. Les modalités, le financement et le cadre de ces coopérations devraient être clairement définis dans la proposition.

Le CELV encourage la candidature de toute personne possédant les qualifications requises, sans distinction de sexe, de handicap, de situation maritale ou parentale, d’origine raciale, ethnique ou sociale, de couleur, de religion, de convictions ou d’orientation sexuelle.

3. Quels sont les différent rôles et fonctions au sein des projets?

Les équipes de projet doivent être formées de trois experts en plus du coordinateur/de la coordinatrice. Les membres de l’équipe devraient, dans la mesure du possible, représenter un éventail approprié d’expertise professionnelle et refléter un équilibre sur les plans linguistique et géopolitique au sein des Etats membres du CELV. Dans des cas exceptionnels, des candidatures de membres d’équipe émanant de pays non membres peuvent être acceptées (un seul membre de l’équipe peut venir d’un Etat non membre).

En principe, les projets comptent un coordinateur et trois membres d’équipe. Les membres de chaque équipe de projet doivent se répartir les rôles suivants (décrits ci-dessous) :

  • correspondant(e) pour le site web,
  • responsable des documents dans la deuxième langue,
  • chargé de communication.

En outre, un projet peut impliquer des partenaires associés sur une base d’autofinancement, lorsque leur rôle dans le projet est clairement indiqué dans la proposition de projet (voir ci-dessous).

Le coordinateur/La coordinatrice de projet

Cette tâche requiert des compétences importantes en matière de leadership, de communication et de gestion de projet, ainsi qu’une expérience préalable dans le domaine du travail de projet, de préférence dans un contexte international. Le coordinateur/La coordinatrice devrait être en lien direct avec le public cible du projet.

En termes d’implication, le rôle est susceptible de prendre en moyenne environ quatre semaines par an pour la coordination et les activités de projet.

La plupart des activités ont lieu à Graz. Entre les réunions, la coordination des projets est largement assurée par le biais de courriels ou d’autres moyens de communication à distance.

Le coordinateur/La coordinatrice de projet est en relation avec le Secrétariat du CELV pour toutes les questions liées au projet. Il lui sera demandé de conclure un contrat avec le CELV. Le contrat s’appuiera sur le projet tel que décrit dans la proposition et sera limité en durée et en portée à la durée de vie du projet et aux activités afférentes.

Le coordinateur/La coordinatrice est responsable de la gestion du projet sur la base d’un plan d’action convenu avec le CELV, du suivi du projet, de la remise de rapports et de l’évaluation de l’avancement et des résultats du projet. Il/Elle supervise, en coopération avec le correspondant pour le site web, le contenu et la qualité du site web du projet mis en place par le CELV pour chaque projet. Ce site web, hébergé par le serveur Internet du CELV, a pour but de garantir à la fois la transparence et la visibilité des processus et des résultats liés au projet, encourageant ainsi la participation et la diffusion à une plus large échelle.

En résumé, le coordinateur/la coordinatrice du projet est chargé(e) :

  • de la direction de l’équipe de projet et la coordination du projet ;
  • de toutes les questions liées au contenu du projet ;
  • de la mise en oeuvre du plan d’action convenu conformément aux normes et délais fixés ;
  • d’entretenir un contact régulier avec le Secrétariat du CELV pour toutes les questions liées au projet ;
  • de la préparation et de la tenue effectives de tous les événements et réunions liés au projet et de la production de toute la documentation nécessaire ;
  • de la responsabilité d’un flux d’information efficace entre les membres de l’équipe, les participants aux activités du projet et le CELV ;
  • de l’évaluation continue de l’activité du projet et des comptes rendus au CELV sur l’avancement du projet ;
  • la soumission des réalisations du projet au CELV ;
  • la participation aux réunions des coordinateurs/coordinatrices à Graz, du 24 au 26 novembre 2015 et en 2017.

L’une des langues du projet devra être l’anglais ou le français. Les coordinateurs/coordinatrices de projet devront donc posséder au moins le niveau C1 dans la langue choisie, en termes de production écrite sur l’échelle du Cadre européen commun de référence pour les langues.

Membre d’équipe

Les membres de l’équipe sont chargés de contribuer à la préparation et la livraison des réalisations et des effets des projets conformément au plan convenu pour le projet. Les membres de l’équipe seront également affectés à l’un des trois rôles décrits ci-dessous ; il est également possible de partager ces rôles, sous réserve que les trois membres de l’équipe possèdent les compétences requises.

Correspondant pour le site web

En plus des responsabilités en tant que membre de l’équipe, le correspondant du site web sera chargé de la mise à jour et du développement du site du projet (créé et hébergé par le CELV), ainsi que de la production/du téléchargement des documents/matériaux liés au contenu du projet, en liaison avec le coordinateur/la coordinatrice du projet, le/la responsable des documents dans la deuxième langue
et le webmaster du CELV. Le correspondant web sera également chargé d’assurer de façon continue la communication au sein du réseau de projet mis en place. Enfin, le correspondant web sera chargé de proposer une structure et de fournir des idées pour la conception du site web qui doit être construit en tant que réalisation du projet. Des compétences en matière de littératie numérique et d’utilisation des
médias sociaux sont requises.

Responsable des documents dans la deuxième langue

En plus des responsabilités en tant que membre de l’équipe, le responsable des documents dans la deuxième langue sera chargé de veiller à ce que les principaux documents relatifs au projet soient disponibles dans la deuxième langue du projet, de publier la terminologie clé du projet dans les deux langues, d’assurer la deuxième version linguistique du site web du projet et la liaison avec le CELV concernant les questions linguistiques. Le responsable des documents dans la deuxième langue
devra donc posséder au moins le niveau C1 dans la deuxième langue choisie, en termes de production écrite sur l’échelle du Cadre européen commun de référence pour les langues.

Chargé de communication

En plus des responsabilités en tant que membre de l’équipe, le chargé de communication devra communiquer, de manière appropriée, les informations sur les travaux en cours, les résultats et les bénéfices attendus à la société en général, ainsi qu’aux groupes cibles de spécialistes. Il devra être compétent dans l’utilisation des médias sociaux. Il est demandé de participer à des activités d’autres projets ayant un thème en rapport avec celui auquel il participe, en vue de faciliter les synergies entre les projets. La portée de la participation sera définie avec l’équipe de projet concernée et le CELV.

Partenaire associE

Les partenaires associés sont des personnes possédant une expertise dans le domaine d’activité, qui s’engagent avec l’équipe d’un projet et qui sont financés par leur institution ou leurs autorités nationales. Cette forme particulière de coopération a déjà été largement utilisée dans le programme actuel du CELV, afin de promouvoir davantage la coopération au niveau institutionnel et/ou comme un moyen de familiariser les représentants des Etats non membres aux activités du CELV.

4. Quel est le soutien fourni par le CELV?

Le CELV se charge des questions de logistique, de budget et de gestion financière liés à la mise en oeuvre de tous les projets au sein du programme, ainsi que de la production des résultats finaux des projets.

La contribution du Centre comprend :

  • les frais de voyage et de séjour des membres de l’équipe (excepté des partenaires associés) et des participants pour les réunions et les événements inclus dans le plan d’action du projet ;
  • des honoraires annuels de coordination pour les rôles indiqués sous 3. Quels sont les différents rôles et fonctions au sein des projets ? (àl’exception des partenaires associés). Une rémunération de coordination annuelle d’un montant total de 4500 € sera versée pour chaque année du projet, à partager entre les membres de l'équipe. Cette indemnité ne correspond pas réellement au taux en vigueur pour le temps passé par les membres de l'équipe, mais il s’agit plutôt d’une forme de reconnaissance de leur engagement envers le projet.
  • une bourse de trois mois, si elle est proposée par le coordinateur/la coordinatrice de projet et approuvée par le CELV. Le boursier/La boursière sera un(e) jeune diplômé(e) qui fournira de l’assistance pour certains aspects du projet ; il/elle effectuera ce travail au CELV ;
  • la préparation technique et la présentation des publications en ligne ;
  • la fourniture de documents et de supports pertinents lors des événements ;
  • des conseils à tous les niveaux du projet (c’est-à-dire un soutien pour la gestion, le contenu, des questions techniques, le site web, la diffusion, l’évaluation, la promotion du projet, la documentation) ;
  • la gestion logistique et financière des réunions (par exemple les invitations, l’assistance dans l’organisation du voyage et du séjour, le paiement) ;
  • l’assistance technique pour développer le site web et pour la retransmission en direct des ateliers, ainsi que l’organisation de webinaires ;
  • l’aide et les conseils d’un consultant externe au programme du CELV désigné pour toute la durée du projet.

5. Comment les autorités nationales des Etats membres sont-elles impliquées dans le travail des projets?

Le CELV travaille en coopération directe avec ses Etats membres, en particulier par le biais des instances mentionnées ci-après qui soutiennent le travail du Centre et fournissent des structures efficaces pour la prise de décision, la sélection des participants aux activités et la diffusion à grande échelle des résultats au niveau national. Les contacts sont disponibles sur le site web www.ecml.at/memberstates.

Comité de direction

L’organe exécutif du CELV se compose d’un représentant de chaque Etat membre. Le Comité définit et adopte l’Appel à manifestions d’intérêt pour le programme et la composition du programme qui en résulte. Le Comité suit également sa mise en oeuvre et la gestion des ressources du Centre, et communique un rapport sur les activités du Centre au Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

Autorités nationale de nomination

Les organismes officiels de chaque État membre sont chargés de la sélection des participants aux ateliers du CELV, sur la base de profils détaillés de participants fournis par les équipes de projet.

Points de contact nationaux

Les points de contact contribuent à la diffusion des produits du CELV (les résultats finaux des projets) et fournissent des informations sur son travail dans les Etats membres par le biais des réseaux nationaux.

6. Quels publics les projets du CELV ciblent-ils?

Les propositions ouvertes ou fermées de projets devraient clairement cibler un public spécifique (par exemple les enseignants du primaire) et impliquer des praticiens de terrain pouvant justifier d’une expérience récente dans le domaine.

Typiquement un projet implique les groupes suivants dans ses activités et événements :

  • enseignants de toutes les langues, actifs dans leur profession, travaillant dans l’éducation au niveau primaire, secondaire ou tertiaire et engagés dans les réseaux (par exemple dans des associations d’enseignants) ;
  • formateurs d’enseignants ;
  • décideurs (chefs d’établissements, concepteurs de programmes, fonctionnaires ministériels, etc.) ;
  • autres intervenants (organisations de parents d’élèves, représentants des entreprises, etc.).

Certains projets peuvent cibler un public plus large que les quatre groupes énumérés tant que les réalisations et effets attendus contribuent aux objectifs du CELV et à la justification du programme en cours (voir Contexte et justification du programme).

Le groupe cible des activités menées en cours de projet différera parfois du groupe cible des réalisations du projet : ce sera par exemple le cas lorsqu’un groupe de formateurs d’enseignants travaillera en commun à un projet d’élaboration de supports pédagogiques destinés aux enseignants. Il importera alors d’identifier clairement les deux groupes cibles dans la description générale de base.

7. Quel format et quelle structure organisationnels les projets adopteront-ils?

Les projets pourront être planifiés sur une période allant de deux à quatre ans au sein du programme 2016-2019, en fonction de la nature des activités proposées. En ce qui concerne la planification générale des activités de projet, des réalisations et des effets, il est conseillé aux coordinateurs/coordinatrices de projet de garder à l’esprit le fait que la présentation de toutes les publications de projets est prévue
pour septembre 2019.

Le CELV peut soutenir et financer un certain nombre de réunions et d’événements pour chaque projet (détails ci-dessous). Les événements et réunions devront être indiqués dans le plan d’action du projet, accompagnés de leurs motivations spécifiques et des réalisations et effets attendus. Le profil des participants ciblés devra également être clairement défini.

Les événements suivants constituent la base des activités typiques de collaboration menées dans le cadre des projets du CELV. En outre, le CELV peut soutenir des événements nationaux ou régionaux lorsqu’un cofinancement est disponible soit de la part des autorités nationales, soit de la part des institutions qui les accueillent.

Formats de projet possibles pour la conception du plan d'action du projet

Projets sur 2 ans :

 
Evénements financés par le CELV
au cours de la 1e année du projet
au cours de la 2e année du projet
Option A
2 EX
1 WS + 1 EX
Option B
1 EX + 1 NW
2 EX
Option C

Structure personnalisée proposée par l’équipe

Projets sur 3 ans :

 
Evénements financés par le CELV
au cours de la 1e année du projet
au cours de la 2e année du projet
au cours de la 3e année du projet
Option A
1 EX + 1 WS
1 EX + 1 NW
1 EX
Option B
1 EX + 1 NW
2 EX
1 EX + 1 WS
Option C

Structure personnalisée proposée par l’équipe

Projets sur 4 ans :

 
Evénements financés par le CELV
au cours de la 1e année du projet
au cours de la 2e année du projet
au cours de la 3e année du projet
au cours de la 4 e année du projet
Option A
2 EX
1 EX + 1 NW
1 EX
1 WS + 1 EX
Option B
1 EX
1 WS + 1 EX
1 NW + 1 EX
2 EX
Option C

Structure personnalisée proposée par l’équipe

 

REUNION D'EXPERTS (EX)
Réunions de l’équipe de projet à différents stades au cours du projet (normalement pendant 2 jours à Graz). Dans des cas exceptionnels, un petit nombre d’experts supplémentaires peut également être invité à ces réunions.

NOMBRE D'EVENEMENTS : 3

JOURS : 2

 REUNION DE RESEAU (NW)
Réunion de réseau pendant 2 jours à Graz réunissant l’équipe de projet et des membres actifs ou les porte-parole de réseaux de projets mis en place lors d’un atelier précédent. Ces réunions visent généralement à assurer le suivi d’un aspect de l’atelier (16 participants au maximum).

NOMBRE D'EVENEMENTS : 1

JOURS : 2

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Précédée d’une réunion préparatoire (1 journée) pour l’équipe à Graz

ATELIER (WS)

La composante centrale du projet. L’équipe de projet prépare et anime un  atelier de 2 à 3 jours organisé à Graz avec des participants sélectionnés et nommés par les Autorités nationales de nomination de tous les Etats membres du CELV sur la base d’un profil des participants fourni par le coordinateur/la coordinatrice de projet.

Les ateliers peuvent servir à de nombreuses fins : mettre en place des projets, travailler sur des approches communes à des questions d’intérêt commun ou sur la présentation des résultats de projet, en tant que groupes de réflexion ou de conférences de sensibilisation, ou dans un but clairement exprimé de formation de formateurs/démultiplicateurs.

Afin d’ouvrir l’événement à un public plus large, une retransmission partielle
des ateliers est prévue en ligne et en direct.

NOMBRE D'EVENEMENTS : 1

JOURS : 2-3

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Précédé d’une réunion préparatoire (1 journée) pour l’équipe à Graz

 WEBINAIRE
Le webinaire permet au projet d’atteindre et d’interagir avec un échantillon plus large du public cible. Les webinaires requièrent une préparation importante sur le plan technique et du contenu, mais permettent à l’équipe de recueillir des réactions/commentaires de la part de praticiens travaillant dans le domaine ou d’un projet qu’ils ne pourraient pas atteindre autrement.

NOMBRE D'EVENEMENTS : 1

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Précédé par une réunion préparatoire en ligne avec le Secrétariat


Le type et le nombre d’événements organisés dans le cadre de chaque projet varient en fonction des objectifs du projet. Il n’est pas attendu qu’un même projet fasse appel à toutes les activités détaillées ci-dessus.

L’implication des participants doit aller au-delà de la simple participation à un ou plusieurs événements. Les participants aux ateliers doivent être impliqués dans l’élaboration, le pilotage et/ou la diffusion des résultats du projet ; les plans de projet doivent indiquer de quelle(s) manière(s) les participants y contribueront.

Afin d’apporter un soutien supplémentaire, des bourses permettant d’aider les projets au cours de leur phase de recherche seront accordées à un certain nombre de projets sélectionnés. Celles-ci sont attribuées à de jeunes diplômés issus des Etats membres et couvrent soit une période de trois mois à plein temps, soit six mois de travail à temps partiel au CELV à Graz. Les boursiers sont choisis par le CELV en coopération avec le coordinateur/la coordinatrice du projet. Dans la description générale de leur projet, le coordinateur/la coordinatrice peut solliciter l’assistance d’un boursier/d’une boursière chargé(e) d’effectuer une tâche spécifique à un moment donné du plan d’action du projet.

8. Quelles sont les langues utilisées dans le cadre des projets?

Les projets du CELV seront menés dans deux langues. Ces langues seront en principe l’anglais et le français, langues officielles du Conseil de l’Europe. Les équipes de projet sont encouragées à utiliser cette possibilité pendant toute la durée du projet. L’interprétation entre ces langues sera assurée lors des ateliers de projet. Les membres des équipes de projet doivent cependant pouvoir communiquer entre eux sans interprétation. Par conséquent, les membres de l’équipe doivent avoir des compétences de production et de réception dans l’une des langues utilisées et de bonnes compétences de réception dans l’autre. De façon générale, la communication avec le CELV peut se faire en anglais, en français ou en allemand.

Afin d’encourager la participation de locuteurs ou d’enseignants d’autres langues, l’une des deux langues officielles pourrait être remplacée par toute autre langue. Dans ces cas, les propositions de projets devront indiquer les raisons de ce choix. Il sera tenu compte, dans le processus de sélection, de l’impact du choix des langues sur la participation, ainsi que des contraintes administratives et financières que ce
choix entrainera.

Afin d’encourager la diversité linguistique, les équipes de projet sont vivement encouragées à rechercher des façons créatives d’intégrer chaque fois que possible d’autres langues dans les activités de projet (c’est-à-dire dans les travaux de groupe, les événements régionaux, les activités nationales, etc.).

9. Comment les projets sont-ils évalués à toutes les étapes du
cycle de projet ?

L’évaluation des processus de projets constitue une partie importante de la gestion des projets et doit, dès le départ, être intégrée dans leur planification. Les propositions de projet doivent notamment indiquer le point de départ du projet, afin de pouvoir mettre en évidence les progrès et les réalisations accomplis au cours du projet. L’évaluation continue offre l’occasion de réfléchir au projet d’un point de vue pratique et permet d’adapter le plan de travail, afin d’en atteindre les objectifs.

L’évaluation des projets du CELV implique les coordinateurs/coordinatrices de projet, les équipes de projet et le Secrétariat du CELV. De plus, le Centre nomme un consultant externe au programme chargé d’apporter des conseils sur les questions liées au contenu des projets individuels et de l’assister dans l’évaluation du programme.

Pour de plus amples informations sur le processus d’évaluation des projets, veuillez consulter http://www.ecml.at/evaluation et vous référer à la publication du CELV Guide de gestion de projets.

10. Quels sont les réalisations et les effets de projet prévus?

Les projets devraient aboutir tant aux réalisations, qui sont d’une utilité pratique pour un groupe cible bien défini, qu’aux effets en termes d’impact à long terme des idées du projet. En termes plus spécifiques, les définitions suivantes s’appliquent :

Réalisations de projet : les principaux biens et services qui doivent être produits. Dans le contexte du CELV, les « biens » incluent les publications du projet – des manuels, sites web, guides, etc. – et les « services » comprennent des ateliers, des événements régionaux, des réunions de réseau, etc.

Effets de projet : le changement positif que les équipes de projet espèrent apporter dans l’environnement professionnel à la fois pendant la durée du projet et à plus long terme.

Si l’accent principal du travail de projet proposé est mis sur la réalisation d’outils innovants (développement), le projet devra se concentrer sur la production de produits pratiques, conviviaux et adaptables qui sont attrayants pour les groupes cibles spécifiques.

Si l’accent principal du travail de projet proposé est mis sur la contribution à la mise en oeuvre et à la diffusion d’outils existants (médiation), le projet devra se concentrer sur les processus encourageant l’utilisation et l’adaptation répandues des travaux du CELV et sur l’apport de preuves documentées montrant des applications relatives aux travaux du CELV et leur valeur ajoutée pour les utilisateurs.

Tous les projets devraient chercher à impliquer un vaste éventail de praticiens parmi le public ciblé des Etats membres du CELV. A cette fin, la présentation du projet sur le web et le développement de réseaux par le biais de canaux de communication très variés comprenant les médias sociaux joueront un rôle majeur. L’équipe de projet devra mener des actions de diffusion de manière proactive et assurer une
présentation actualisée et attractive sur le web pendant toute la durée du projet.

Afin d’assurer des normes de qualité élevées, les propositions de projets seront évaluées sur la base de critères spécifiques relatifs aux réalisations, aux effets et aux actions de diffusion prévus (voir Critères de sélection). Les propositions qui envisagent de créer des formats conviviaux pour des publications en ligne et des initiatives de promotion et de diffusion des idées du projet sont particulièrement appréciées.

Le CELV financera et assurera la production et la diffusion des réalisations du projet. L’ensemble des réalisations sera disponible en ligne. La coopération avec des maisons d’édition sera également appréciée.

11. Quelles sont les dates limites de soumission?

Date limite de soumission : 1er mai 2015 par le biais des formulaires standards.

12. Quand et comment les projets seront-ils sélectionnés?

Les propositions de projets soumises soit par des équipes (dans le cadre des propositions ouvertes de projets), soit par des candidat(e)s postulant en qualité de coordinateurs/coordinatrices) seront sélectionnées en trois étapes :

  1. évaluation par un groupe consultatif d’experts ;
  2. examen par le Bureau du Comité de direction du CELV et constitution d’une liste restreinte de projets ;
  3. présentation des projets retenus au Comité de direction : sélection finale des propositions ouvertes de projets à inclure dans le programme (octobre 2015).

Une grille indiquant la série de critères sous l’angle desquels les propositions seront évaluées est disponible ici. Ces critères correspondent aux grandes catégories suivantes :

  • pertinence par rapport aux priorités nationales dans les Etats membres du CELV et à la mission du CELV ;
  • alignement avec la justification du programme du CELV 2016-2019 telle qu’indiquée dans l’Appel à manifestations d’intérêt ;
  • qualité de la conception du projet ;
  • communication et viabilité des processus et des résultats du projet.

Des critères de sélection supplémentaires concernant le profil professionnel des candidats seront appliqués lors de la sélection des coordinateurs/coordinatrices pour les projets soumis dans le cadre des propositions fermées de projet.

Les personnes souhaitant faire partie d’une équipe de projet dans une fonction autre que celle de coordinateur/coordinatrice peuvent être directement contactées par l’un(e) des coordinateurs/coordinatrices sélectionné(e)s. Ce dernier/Cette dernière proposera la composition de l’équipe de projet sur la base de toutes les candidatures reçues par le biais de l’Appel pour les propositions fermées de projets. Au plus tard d’ici fin janvier 2016, le CELV avisera toutes les personnes ayant soumis leur candidature pour une équipe de projet du statut de leur candidature.

Les candidatures émanant d’équipes ou de consortiums soumises pour le projet fermé « Vers un Cadre européen commun de référence pour les enseignants en langues » seront évaluées en fonction de la valeur ajoutée et de l’expertise du groupe d’experts ou de l’organisation/des organisations proposés. Le processus de constitution d’une équipe de projet – avec d’éventuels sous-groupes de travail – pourrait nécessiter une réunion exploratoire au CELV avec les partenaires concernées.

Lorsque le Comité de direction du CELV aura sélectionné un coordinateur/une coordinatrice pour chaque projet, celui-ci/celle-ci sera invité(e) à la réunion des coordinateurs au CELV du 24 au 26 novembre 2015.
 

  Search

Looking for a team member?
Please check our expert database and our message board.

For questions please contact us at 

Presentation on the Call
Please check our PowerPoint presentation here.


Looking for a team member?
Please check our expert database and our message board.

For questions please contact us at 

Presentation on the Call
Please check our PowerPoint presentation here.